26cc CMB

CMB 26 cc Par Sébastien VIDEMONT 

Le 26cc est une catégorie développée aux US et dans le reste du Monde. De nombreux constructeurs comme Zenoah, RCMK, SIKK sont déjà en place.CMB, qui est le plus grand constructeur de micro-moteurs marins au monde ne pouvait pas rester absent sur ce marché, d’autant plus que Naviga réfléchit à créer une catégorie spécifique au 26cc. C’est dans ce contexte que Camillo et Mauro Braghieri ont décidé de se lancer dans cette nouvelle cylindrée. Camillo à la planche à dessin et Mauro gérant l’industrialisation. La première version du 26cc analysée dans cet article sera complétée par une version plus « sportive » dans les mois ou les années à venir.  


Description générale :
Finalement, ce moteur ressemble à un petit 35 cc ! en tout cas, vu de loin ! En effet, contrairement au 35 cc, l’admission des gaz frais et l’extraction des gaz brûlés se font latéralement, par le côté droit pour le carburateur, par le côté gauche pour l’échappement. Du coup, l’avant du moteur est libéré pour laisser la place au démarreur à tirette (en option) et à l’allumage. De façon opposée, figurent le volant ainsi que l’axe de sortie du vilebrequin.


La chambre de combustion et la culasse de refroidissement : ne font qu’une. Pièce de fonderie, reprise dans un deuxième temps pour usiner la chambre de combustion, le taraudage de la bougie et les 4 trous des vis de fixation de la culasse.  La chambre de combustion et la culasse ne font qu’une seule pièce, massive.Le volume d’eau du carter supérieur autour de la chemise est important parce qu’un moteur à essence chauffe plus qu’un moteur fonctionnant au méthanol. 

 

 

 

 

 

 

 

Carburateur : Il s'agit d'un carburateur du commerce spécialisé, marque Walbro, à membranes. Papillon rotatif, vis de réglage du ralenti (butée), et les 2 vis de réglage du débit d’essence (une pour le débit à bas régime, la deuxième pour les hauts régimes). Ce type de carburateur est un concentré de technologie. Les variations de pression dans le bas carter pilotent les membranes du carburateur pompe. Ce carburateur est isolé thermiquement du carter moteur par une entretoise en téflon qui a pour objectif de réduire l’évaporation du carburant. 

La durite jaune prend la pression/dépression dans le bas carter. La vis noire permet de régler le ralenti.une première vis de réglage de la carburation pour les hauts régimes, une vis pour régler le débit de carburant à bas régime. Derrière le capotage alu se cache la membrane du carburateur.

L’admission, l’échappement : L’admission est pilotée par la jupe de piston et par les variations de pression dans le bas carter ! Cette technologie est normalement réservée aux moteurs de loisirs car elle impose un diagramme symétrique entre l’avance à l’ouverture et le retard à la fermeture. Symétrie par rapport au point mort haut. Un compromis est donc à choisir, compromis limitant la performance. La future version compétition de ce moteur sera équipée par une valve comme les 15cc Picco et CMB.

Les gaz frais passent par là. La jupe du piston pilote l’admission.la pipe d’échappement est en acier. Elle est fixée par 2 vis sur le carter alu. La circulation d’eau se fait de l’échappement vers le haut de la chambre de combustion 

Vilebrequin-Bielle : Le vilebrequin est fidèle à la conception habituelle de CMB avec 2 masselottes d’inertie/équilibrage. La bielle est prisonnière, montée sur aiguille au niveau de sa tête. Un coussinet en bronze est utilisé pour assurer la liaison avec l’axe du piston.Les extrémités du vilebrequin sont équipées de cônes et de logements pour les clavettes afin d’immobiliser la poulie et le volant magnétique.Comme sur les autres cylindrées utilisant ce type de vilebrequin, une vérification régulière – en tout cas après tout choc - doit être réalisée afin de s’assurer que ça tourne bien rond. 

La chemise-piston ABC : Aluminium (ou plus exactement alliage d’aluminium) pour le piston, Bronze pour la chemise et Chrome pour le traitement de la chemise. Le 26 cc devrait être tranquille de ce côté car le piston est équipé d’un segment qui permet d’être plus tolérant sur l’ajustement chemise / piston. La chemise est taillée à la serpe, 2 transferts latéraux basiques, seul l’échappement est travaillé, avec 2 boosts augmentant la surface de la lumière. Le segment du piston oblige CMB à limiter la largeur de la lumière d’échappement et à passer aux boosts, sinon, le segment risque de rester coincé dans la lumière.La lumière côté admission n’est pas un boost comme sur les moteurs classiques, mais c’est par ce trou que les gaz frais passent. Lorsque le piston monte, il crée une dépression dans le bas carter, la lumière d’admission est dégagée par la jupe du piston, les gaz frais sont admis. En course descendante, la lumière d’admission se ferme, le piston comprime les gaz qui remontent par les transferts latéraux.

 

Les boosts d’échappement sont nécessaires afin d’avoir une grande surface d’extraction des gaz brûlés tout en assurant le guidage du piston et de son segment 

Le carter : Le carter est en 2 parties, ce qui facilite son moulage et les usinages. Le bas carter dans lequel viennent tourner les masselottes du vilebrequin (portées par 2 roulements, le premier intégré au carter, le 2ème porté par le bouchon arrière). - La partie supérieure, avec les transferts latéraux aux formes étudiées, porte le conduit d’admission et l’échappement. Les transferts latéraux sont les seuls à conduire les gaz frais vers la chambre de combustion. Notez comme ils sont travaillés dans les 3 dimensions. Un joint papier assure l’étanchéité entre les 2 parties (ce qui est suffisant car les pressions / dépressions sont faibles). Le refroidissement de ce type de moteurs essence est très important. Le volume d’eau est donc bien supérieur aux moteurs fonctionnant au méthanol. L’eau vient refroidir les gaz d’échappement, remonte tout autour de la chemise, pour finir au niveau de la chambre de combustion et être évacuée en partie haute.

 

L’allumage magnétique : Le volant magnétique est fixé sur le cône du vilebrequin et il est bloqué en rotation à l’aide de la clavette. La pièce rouge est liée à la bobine d’allumage qui alimente le circuit en lui-même. Cet allumage est dérivé de celui utilisé pour le 35 cc. Sa simplicité en fait sa force et sa fiabilité.

 

L’allumage est porté à 100% par le moteur, ce qui simplifie l’implantation dans le bateau. Seul inconvénient : l’électronique subit les vibrations du moteurLa poulie permet de démarrer le moteur à l’aide d’un démarreur électrique et d’une courroie. On voit bien ici les 3 parties du moteur : bas carter, carter supérieur et culasse. 

Les essaisCMB a fait les premiers essais sur un moteur proto, il y a maintenant pratiquement 2 ans. Les premiers moteurs de série sont sortis de l’usine de Milan en début d’année 2008. Ce moteur était présenté officiellement en compétition aux championnats du monde à Leno (été 2008). Ian Folkson tournait avec en Offshore avec une coque de Dave Marlès. Les performances étaient très honorables. Facilité d’utilisation, bonnes reprises, bonne vitesse. C’est un bon début. 

 

Les caractéristiques :
C’est un moteur carré.
Cylindrée : 25,7 cc
Course : 32 mm
Diamètre du piston : 32 mm
Poids : 2,1 kg
Diagrammes :
Echappement : 175°
Transfert : 130°Admission (symétrique par rapport au PMH) : 140°
Carburant conseillé par CMB : 6% huile shell racing M + essence indice d’octane à 98-100
Données constructeur : 19000 tr/min – 6,5 CV
->
Zenoah préparé par Prestwich Model : 15000 tr/min – 7,3 CV (point de puissance maxi) et 19000 tr/min – 5,36 CV (régime maxi)
CMB 35 cc : 21000 tr/min – 10 CV
 

Le prix : Le 26 cc CMB se situe vers 650 euros pour la version standard. Pour quelques 90 euros de plus vous avez l’option démarreur à tirette qui peut être très utile en loisirs (inutile d’investir dans une batterie 12V et dans un démarreur électrique) ou en offshore où vous avez le temps de démarrer et de mettre le modèle à l’eau pour les tours de préparation. La pipe d’échappement est à moins de 100 euros.Et la concurrence ? Le zenoah 25,4 cc est très bon marché, 260 euros en version standard, 400 euros pour la version préparée par Dave Marlès – Prestwich Model.Les moteurs koréens type RCMK, ou un SIKK sont à bas coût, 200 euros en ce moment (en fonction du cours du dollar).

Le CMB est donc plus cher que la concurrence. La saison 2009 nous en dira plus sur le bon choix à effectuer côté performance / coût / fiabilité !Les coques adaptées à ce moteur sont en cours de développement. Dave Marlès propose déjà des coques d’endurance (Thunder 2) et d’Offshore (Sigma 51 utilisée par Ian Folkson aux championnats du monde 2008 avec le CMB 26 cc). 

Adresses Internet associées à cet article :

www.TMC34.com, importateur CMB pour la France

www.ianboats.co.uk, importateur CMB pour l’Angleterre

www.prestwich.ndirect.co.uk pour les coques offshores et endurance + Zenoah